Retour

Brendan et le secret de Kells

Brendan et le secret de Kells

Un film réalisé par Tomm Moore, coréalisé par Nora Twomey

Copyright : © 2009 Les Armateurs / Cartoon Saloon / Vivi Film / France 2 Cinéma

Durée : 75’

Genre : Long métrage d’animation 2D

Nationalité : France-Belgique-Irlande

Cible : Tout public

Date de sortie en salles en France : 11 février 2009

 

L’HISTOIRE :
Irlande – 853 apr. JC.
C’est dans l’abbaye forteresse de Kells que vit Brendan, un jeune orphelin de douze ans. Suite à sa rencontre avec le vieux Frère Aidan – maître enlumineur et gardien d’un fabuleux Livre d’enluminures – le jeune garçon est envoûté par le désir de la création et n’a bientôt plus qu’une idée en tête: devenir à son tour enlumineur et terminer le travail du Livre !
Mais avant d’arriver à son but, Brendan doit tenir tête à l’abbé de Kells (son oncle) et pénétrer dans la forêt où l’attendent mille dangers. Grâce à une enfant sauvage, Brendan affronte ses plus grandes craintes, risquant même la mort.
Des Vikings sanguinaires, un dieu-serpent mythique et un vrai esprit de la forêt ne sont que quelques-unes des rencontres que fait Brendan lors de son voyage initiatique vers l’imagination…
Le Livre de Kells se trouve aujourd’hui au Trinity College de Dublin. Il est reconnu comme l’un des plus grands trésors du patrimoine artistique mondial.
 

Crédits

Producteurs délégués : Didier Brunner, Viviane Vanfleteren, Paul Young

Coproducteurs : Les Armateurs / Vivi Film / Cartoon Saloon / France 2 Cinéma

Histoire originale et dessins : Tomm Moore

Scénario : Fabrice Ziolkowski

Direction artistique : Ross Stewart

Réalisation : Tomm Moore, coréalisation Nora Twomey

Musique originale : Composée, Dirigée, Orchestrée par Bruno Coulais, avec la collaboration de Kila

Chansons du film :

«Aisling Song» (Tomm Moore / Bruno Coulais) - © Les Armateurs & Passerelle

«Epicy» (Rossa Ó Snodaigh) - © Kíla Music Records (2000)

« Cardinal Knowledge » (Colm Ó Snodaigh) - © Kíla Music Records (2007)

Album disponible chez « tôt Ou tard »

Distribution salle France : Gebeka Films

Distribution vidéo France : France Télévisions Distribution

Distribution Internationale : Celluloid Dreams

Droits dérivés France : Agence Mercredi

Edition littéraire : Milan, Glénat, O’Brien Press

Diffusion : Canal +, France 2

 

Avec le soutien d’Eurimages et de Media Plus Programme i2i Audiovisual

Développé avec l’aide du programme MEDIA de la Communauté Européenne

Avec la participation de Canal +, Ciné Cinéma, Gebeka Films, Conseil Général de la Charente, Conseil Régional de Poitou Charentes

En association avec Sofica SOFICINEMA 2

Avec le soutien du CNC, de la PROCIREP et de l’ANGOA-AGICOA

Avec la participation de Bord Scannán na hÉireann / Irish Film Board

Avec l’aide de Broadcasting Commission of Ireland

Avec le soutien de Flanders Audiovisual Fund, Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Communauté française de Belgique et des télédistributeurs wallons, La Région Wallonne – Promimage , La Région Wallonne – Wallimage

Avec la participation de Tax Shelter ING Invest of Tax Shelter Productions, Belgacom, Kinepolis Multi

Bande-annonce

Mot du producteur

NOTE DE DIDIER BRUNNER
 
En 2001, lors du Cartoon Movie, un forum dédié au cinéma d’animation, deux jeunes irlandais, Paul Young et Tomm Moore présentèrent un projet remarquable inspiré de l'univers visuel des enlumineurs médiévaux. Il s’agissait de leur version de l'histoire du livre de Kells qui relatait avec une grande liberté d'imagination la genèse de ce chef d'œuvre de l'enluminure irlandaise du haut moyen-âge.
Le petit film-pilote qui accompagnait leur présentation, malgré une dramaturgie un peu confuse, était d'une originalité et d'une virtuosité graphique telles qu'il souleva l'enthousiasme du public professionnel qui le découvrait.

Je venais à cette époque de terminer la production des Triplettes de Belleville et j'étais à la recherche d'un nouveau projet dans la filiation de cette aventure singulière, un projet de “dessin animé” ou comme dans l'art de la fugue, le graphisme et le scénario se répondent, se complètent et s'enchevêtrent, une histoire issue de l'imagination unique et particulière d'un auteur, comme avec Kirikou ou Les Triplettes...
Clin d'œil du destin, le film-pilote projeté par Tomm s'intitulait Rebel et semblait revendiquer ainsi cette singularité par rapport à bien d'autres projets plus sages et plus convenus.
A la suite de cette première rencontre au Cartoon Movie, nous nous sommes revus plusieurs fois avec Tomm pour parler et rêver de ce projet. Au fil de ces rendez-vous passionnés, il est devenu évident que l'envie de faire ce film devenait de plus en plus forte.

Je me suis laissé envouter par cette ballade irlandaise, cette légende gaélique dont le héros (le jeune Brendan qui s'initie à l'art de l'enluminure) était aussi attachant que Tomm, son inventeur, l'auteur et réalisateur qui allait lui donner corps et âme dans son film. C’est grâce à cette collaboration entre un auteur irlandais et un producteur français que ce projet a eu la chance d’exister.

Bien sûr sa production a connu bien des vicissitudes, dont la difficulté pour Tomm de diriger sur quatre sites de production européens éloignés (Kilkenny, Paris, Bruxelles, Budapest) des équipes d'origine, de langue et de sensibilité culturelles différentes. Cependant, la vision forte et déterminée qu’il avait de son film, ainsi que son opiniâtreté, ont compensé cet éclectisme des talents.

Brendan et le secret de Kells est un film éminemment européen et sans la volonté d’une productrice belge, Vivianne Van Fleteren, d'un studio hongrois (Keskemet) et d'un producteur français, cette jolie singularité cinématographique irlandaise n'aurait probablement jamais eu sa chance.

En France, nous avons réussi à trouver des partenaires qui ont accepté de se lancer avec nous dans l’aventure; je veux remercier ici tout particulièrement Canal+, France 2 cinéma et Gebeka films.

C'est cette indépendance et cette liberté de risque que la production de film d'animation en Europe doit cultiver, développer et préserver. Quand vous découvrirez ce film, c'est aussi cette histoire-là qu'il faut que vous ayez en tête, chers spectateurs.

Lettrines